Comparatif reflex plein format 2016

Cette année, le marché du reflex plein format (Full Frame) est bousculé par 2 événements : l’arrivée de Pentax sur le marché avec le K-1, et la contra-attaque de Canon dans la course au Pixel, avec le 5ds. Quel sera le bon boîtier pour vous en 2016 ? La réponse !

Tableau comparatif des reflex plein format

Pour avoir une vue synthétique du marché, le mieux est de placer côte à côte les caractéristiques générales et attendues par les utilisateurs. Le tableau ci-dessous permet de comparer ces caractéristiques d’un seul coup d’oeil :

comparatif reflex plein format numérique 2016 : K-1 K1 D610 D750 D810 6D 5D mk III 5Ds

Comparatif détaillé

La construction : un choix entre légèreté et robustesse

Sur le marché des reflex Full Frame, il n’y a pas de boîtier ultra-léger tout plastique, mais deux catégories :

  • Les constructions moyenne gamme, mi alliage de magnesium, mi plastique : les Nikon D610 et D750, le Canon 6D
  • Les constructions professionnelles, entièrement scellées et en alliage magnésium : le Pentax K-1, le Nikon D810 et les Canon 5D

En fonction de vos exigences et des conditions d’utilisation de vos appareils, un choix où l’autre sera plus judicieux. Il est à noter que le Pentax K-1 joue sur les deux tableaux, en proposant un design très compact combiné à une construction robuste tout-métal.

L’écran orientable : une offre hésitante

Le plein format s’adressant historiquement aux professionnels, il y a toujours eu une reticence à y intégrer certaines nouveautés, surtout quand elle peut en apparence réduire la solidité du boîtier. C’est le cas de l’écran orientable, qui n’est proposé que par le D750 et cette année le Pentax k-1. Le recul que l’on a sur le premier ainsi que les démonstrations de solidité du second semblent balayer cette crainte. Si c’est pour vous un must-have, ce sont les deux références qu’il vous faudra regarder de plus près.

Le capteur : au coeur du reflex plein format

C’est la pièce maîtresse, celle qui pousse les utilisateurs à passer au plein format. Dans ce domaine, pas de mauvaise surprise, le tout est de trouver sa priorité entre le nombre de pixel, la vitesse de rafale et la sensibilité ISO.

Le 5Ds est le champion de la définition (50MP), quand le D750 aura une rafale plus rapide (6,5 FPS) et le K-1 excellera en basse lumière (ISO max : 204800 !)

L’obturateur

Au coeur de l’appareil, il y a le capteur, caché derrière son obturateur. Là encore, il n’y a pas d’offre bas de gamme, mais deux catégories de produit :

  • Les boîtiers à obturateur de haute gamme, offrant une vitesse allant jusqu’à 1/4000s
  • Les boîtiers orientés professionnel, poussant cette vitesse à 1/8000s

Ici, c’est le Nikon D810 qui se démarque des autres, étant le seul à proposer une synchro flash à 1/250s.

L’AF (autofocus) et la mesure d’exposition

Indispensables à une photo réussie, la mesure du focus et de l’exposition ont fait l’objet de beaucoup de progrès ces dernières années, si bien que tous les reflex actuels sont performants. Si le 6D est clairement l’appareil le plus à la traîne, il suffira amplement à la plupart des usages.

Le Pentax K-1 est celui qui offre sur papier la meilleure promesse en basse lumière : exposition et autofocus pourront se faire au clair de Lune. En condition plus clémentes, les D810 et 5D/5Ds auront pour eux une couverture d’autofocus plus large et sur plus de points, assurant de meilleures performances sportives. Les plus exigeants devront néanmoins se tourner vers les reflex monobloc (Nikon D4s, D5 et Canon 1d X).

Stockage et vidéo et connectivité

Tout autour de la photo, il y a d’autres caractéristiques très attendues par les utilisateurs.

La vidéo tout d’abord, où tous les fabricants proposent aujourd’hui au moins la Full HD à 30 images par secondes. Le D810 permet même un peu plus, avec 60 images par secondes.

Niveau stockage, si certains professionnels s’accrochent au format Compact Flash, la norme est plutôt à la généralisation de la carte SD. Quel que soit le format choisi, il est attendu sur un reflex plein format de proposer 2 slots, pour pouvoir alterner les cartes ou dupliquer les sauvegardes. Ici, seul le Canon 6D ne remplis pas le cahier des charges, le rendant moins recommandable à une utilisation professionnelle.

Enfin, le WiFi et le GPS font partie des « extras » auquel beaucoup d’utilisateurs s’intéressent. S’il est souvent possible d’acquérir des modules optionnels pour s’en équiper, rare sont les boîtiers à le proposer intégré. Le D750 et le 6D intègrent le WiFi, mais pas le GPS. Le Pentax K-1 est le premier reflex plein format à proposer WiFi et GPS de série.

Le Pentax k-1 : LE reflex plein format de l’année 2016 ?

Pentax K-1Au vu de toutes ces caractéristiques techniques, il y a un détail qui saute aux yeux : les reflex plein format ne se différencient que par des détails, dans des proportions contenues. En revanche, niveau prix, ils s’étendent presque du simple au triple, entre le Nikon D610 qui se trouve aujourd’hui à à peine plus de 1300 euros et le 5Ds culminant à 3500 euros.

Au milieu de toute cela, Ricoh (propriétaire de Pentax) entend bien changer l’ordre établi, en proposant un boîtier dont la construction et les prestations le placent face aux Nikon D810 et Canon 5D pour 1000 euros de moins.

Le K-1 arrive également avec des spécialités maisons, comme la stabilisation de capteur ou l’astrotracer. De plus, la nouvelle fonction pixel-shift permet d’obtenir sur les sujets fixes une définition d’image exploitant au maximum les 36 millions de photosites de son capteur, lui permettant de faire de l’ombre aux 50 MP du Canon 5Ds une fois ce mode activé.

Pour les afficionados de Canon et Nikon comme pour les autres, l’arrivée de ce 3e homme (manquant depuis l’abandon du reflex par Sony) est providentiel, car il bouscule le marché et provoquera sans doute une redéfinition des prix. En attendant, le Pentax K-1 ressort clairement gagnant de ce comparatif reflex plein format 2016, en étant incontestablement le meilleur rapport qualité-prix du marché actuellement.

Il ne fait pas de doutes que Nikon et Canon préparent déjà la riposte, et remplaceront sans doute dans l’année à venir les D610 et 6D, des boîtiers vieillissant conçus il y a 4 ans…

A suivre !

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *