Comment marche la correction (compensation) d’exposition ?

Compensation d'exposition

Compensation d'exposition

La correction d'exposition.

 Les appareils photos modernes proposent tous un calcul d’exposition automatique, destiné à faciliter la vie de tout le monde. Bah oui : qui a encore envie de se balader avec un posemètre ou apprendre par cœur des tables d’exposition ?

Parfois cependant, parfois il est nécessaire de corriger l’exposition calculée par le boîtier, soit à cause des conditions d’éclairage l’induisant en erreur (vous obtenez un cliché sous-exposé ou surexposé), soit pour rechercher un effet particulier.

C’est là que la compensation d’exposition est utile : elle va conserver les automatismes de l’appareil photo, tout en ajoutant ou retirant un ou plusieurs « stops » du calcul initial. Cela permet de sortir des sentiers battus sans passer pour autant par une exposition manuelle.

bracketing-exposition

Dans quel cas ai-je besoin de corriger l’exposition ?

Si dans la photo du quotidien les automatismes des appareils photos permettent de s’en sortir facilement, pour de la photo plus recherchée cette fonction peut servir très souvent, en particulier :

  • Dans les situations de contre-jour
  • En cas de ciel nuageux (blanc et lumineux)
  • Sur des sujets très sombres (chat noir) ou clairs (bonhomme de neige)
  • Pour faire une photo high key (fond blanc) ou low key (fond noir)
  • En préparation d’une composition HDR

D’une manière générale, la correction d’exposition permet de corriger (ou de provoquer) une sous-exposition ou une sur-exposition.

Comment utiliser la correction de composition ?

Sur votre appareil, la fonction de correction d’exposition sera d’ordinaire représentée par le logo icone de correction d'exposition, et peut se trouver sous la forme d’une molette de sélection dédiée, d’un bouton à utiliser en combinaison avec une molette ou via une option disponible dans les menus de réglage.

Selon le modèle, la compensation peut se faire sur plus ou moins 3, 4 ou 5 Il (Ev).  Il est rare de devoir pousser le réglage au delà d’un ou deux « stops » pour un simple contre-jour, cela est donc généralement suffisant.

Il est possible d’automatiser cette compensation en utilisant la fonction bracketing d’exposition. Cet outil permet de prendre plusieurs photos avec différents paliers d’ajustement. Cette fonction est utile en vue de faire une fusion HDR ou simplement quand les conditions sont très difficiles et fluctuantes, afin pouvoir choisir le meilleur cliché plus tard.

Exercice

Voici un exercice très simple : prenez le sujet de votre choix (un objet ou une personne) et placez-le (en lui demandant, si c’est une personne !) dos à une fenêtre munie de rideaux clairs. Tentez de le prendre en photo : il est probable qu’il apparaisse trop sombre.

Activez alors la correction d’exposition, en la réglant sur +1 Il (ou Ev). Prenez à nouveau la photo : le sujet devrait être plus clair. Ajustez à nouveau si nécessaire, en ajoutant ou retirant un cran selon que le sujet vous paraisse encore trop sombre ou soit devenu trop clair.

Avec de l’expérience, vous apprendrez à régler juste du premier coup !