Histoire des objectifs photo : de la lentille à l’objectif (1827 – 1862)

Au commencement, il n’y avait rien , du vide… un trou ! Les camera obscura utilisées dès la renaissance par les peintres n’utilisaient pas de lentilles. Mais très tôt dans l’histoire de la photographie, les pionniers comme Nicephore Niepce ou Louis Daguerre ont rapidement compris que l’usage de lentilles serait bien plus efficace… l’objectif photo est né !

De la lentille à l’objectif

Les premiers appareils photographique étaient de simples chambres noires, munies de lentilles convergentes tout ce qu’il y a plus ordinaire. Le principal problème est que quand la lumière travers un dioptre (une surface entre deux éléments, ici l’air et le verre), les différentes longueur d’ondes (couleurs) sont déviées différemment : c’est ce qui crée l’arc-en-ciel en sortie d’un prisme.

Ce phénomène posait problème y compris sur les photos en noir et blanc, qui étaient alors floues. La première parade a été d’utiliser des doublets achromatiques, à savoir deux lentilles (une convergente et une divergente) ayant des propriétés de déviation qui se compensent, en utilisant deux types de verres différents (verre flint et verre crown).

Mais il y avait encore un écueil : ces lentilles doubles ne permettaient pas des ouvertures assez grandes pour faire facilement des portraits (il fallait jusqu’à une heure de pose pour obtenir un cliché avec les plaques photographiques de l’époque !)

Afin de donner un coup de pouce à cette industrie naissante, la Société d’encouragement pour l’industrie nationale a lancé en 1840 un grand concours à qui réussira à fabriquer un objectif assez lumineux pour permettre de faire des portraits photographiques.

Le Petzval, ou le premier véritable objectif photographique

Le Petzval a connu une récente ré-édition distribuée par la société Lomography

Le Petzval a connu une récente ré-édition distribuée par la société Lomography

C’est Joseph Petzval, mathématicien de l’actuelle république tchèque, qui trouvera la solution, bien qu’il n’ait pas remporté le concours (par chauvinisme, diront certain).

En concevant un objectif muni de deux groupes de deux lentilles lentilles, doublets achromatiques placés de part et d’autres d’un tube, Joseph Petzval a réalisé un exploit : un objectif près de 8 fois plus rapide que les lentilles rudimentaires !

Le temps de pose passe alors de 15 à 30 minutes en moyenne à seulement 1 à deux minutes, une durée bien plus acceptable pour se faire tirer le portrait (même si de nos jours cela semblerait une éternité !)

Depuis cette année 1840, pratiquement tous les objectifs conçus et commercialisés seront constitués de plusieurs groupes de lentilles, reprenant l’idée du malheureux Petzval, qui aura marqué de son nom l’histoire de l’objectif photographique mais n’aura jamais pu faire valoir la paternité de sa création et mourra désargenté…